Accueil > 8050 affiches > Un crime gouvernemental à Limoges

[Un crime gouvernemental à Limoges]

Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[Un crime gouvernemental à Limoges]
adresse :
. — Paris : CGT_ Comité confédéral (Confédération générale du travail : 1895-1914-…), (Imprimerie spéciale [Impr. spéc.])
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; x × y cm
notes :
descriptif :


texte

texte :

[marque confédérale] Confédération générale du travail [marque confédérale]

Un crime gouvernemental à Limoges

Les tragiques événements de Limoges ont soulevé la conscience ouvrière.

Le Prolétariat organisé se solidarise hautement avec tous les Grévistes de Limoges, justement révoltés.

En présence de la provocation gouvernementale qui met au service du patronat les enfants du Peuple, dressés pour le massacre, la Confédération Générale du Travail estime que tous les actes des Grévistes sont légitimés par cette criminelle provocation et les approuve pleinement.

Le conflit actuel a eu pour origine les vexations immondes d’un contremaitre, soutenu par tous les Patrons porcelainiers.

C’est pour protéger ce pourceau que l’armée a été lancée contre les Travailleurs limousins.

Une fois de plus, le Gouvernement actuel a eu à l’égard du Prolétariat la même attitude que tous les Gouvernements bourgeois qui l’ont précédé.

Le Parlement, à part quelques élus, a couvert le Gouvernement. C’est un encouragement à l’assassinat des ouvriers par les soldats, pour la sauvegarde de l’autorité, des intérêts, de l’arbitraire du Patronat.

En présence de ce crime odieux, et dont toute la responsabilité retombe sur le ministère qui a ordonné à son profit toutes les mesures provocatrices ayant abouti au massacre ouvrier, la Confédération Générale du Travail en appelle à la classe ouvrière.

À cet effet, nous invitons la population ouvrière à exprimer l’indignation que lui cause ce nouveau crime capitaliste et gouvernemental en secondant l’agitation de la Confédération et en se solidarisant hautement avec nous pour imposer au moins le respect de la vie des siens.

Le comité confédéral.

Imprimerie spéciale de la Confédération générale du travail, 3, rue du Château-d’Eau, Paris


sources :

Affiche parue lors des grèves de février-mai 1905 à Limoges :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ves_de_Limoges_de_1905

Image tirée de l’Almanach illustrée de la révolution pour 1906

cotes :