* aide à la recherche
Accueil > 6688 affiches > [Pourquoi vous ne voterez pas ; la Fédération anarchiste vous dit : voter (...)]

[Pourquoi vous ne voterez pas ; la Fédération anarchiste vous dit : voter c’est faire le jeu de tous les arrivistes...]

Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[Pourquoi vous ne voterez pas ; la Fédération anarchiste vous dit : voter c’est faire le jeu de tous les arrivistes...]
adresse :
. — Paris : FA__ [1] (Fédération anarchiste : 1945-1953) : Le Libertaire (1944-1956), (ICC (Imprimerie Centrale du Croissant))
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; 54 × 37 cm
notes :
descriptif :
Symbole(s) utilisé(s) :

[ texte ; dessin (« Il a voté toute sa vie » : du dessus d’une banderole “journée nationale des vieux” une main jette un os sur un vieux couple en chemin) ]

texte :

Pourquoi vous ne voterez pas

[logo :] Internationale anarchiste

La majorité des citoyens ne votera pas : Non seulement parce que le scrutin qu’on nous impose est un défi au bon sens et à l’honnêteté, mais aussi parce que :

Voter

C’est soutenir la réaction à droite, favoriser la trahison à “gauche”.
C’est manifester sa confiance envers des politiciens incapables ou corrompus, un régime de scandales, d’exploitation, de guerre.
C’est croire à l’égalité des droits, à l’égalité devant la loi, alors que l’inégalité est flagrante, que le régime est un régime de « privilèges » dans lequel droite ou “gauche” font en définitive, le travail des classes exploiteuses,
de Gaulle le galonnard, c’est l’homme de l’association “capital-travail”, l’homme de la collaboration entre les loups capitalistes et leurs victimes, le professionnel de l’assassinat !
Thorez, avec ses complices Tillon, Arrachard, Monmousseau, a fait voter les crédits de la guerre d’Indochine (années 1945-47), a renfloué le Capitalisme avec son “Travailler d’abord, revendiquer ensuite”’, trahi les classes laborieuses et les militants de son propre parti.
Moch, entouré des infâmes Moutet, Le Troquer, Gouin, Béchard, a voulu la guerre d’Indochine, matraqué les grévistes. Le parti des chéquards exécute toutes les sales besognes que le Capitalisme n’ose faire lui-même.
Schumann, le valet des jésuites, est partisan de la Guerre préventive. Ruiner les travailleurs, les artisans, les petits paysans, saboter l’enseignement ne lui suffit pas, il veut asservir le peuple.
Queuille a bien travaillé pour l’État : ministre des Finances, il taxe le pain, la viande et le vin ; ministre de l’Intérieur, il instaure le régime CRS ; président du Conseil, il trempe dans toutes les combines.
Reynaud, l’homme des Trusts, représente la Confédération du Patronat Français, dirige les syndicats "jaunes" (CTI). C’est l’homme qui déclare : « La semaine des deux dimanches a vécu ».

La “gauche” vous dira : ne pas voter, c’est faire le jeu de la droite
La droite vous dira : ne pas voter, c’est faire le jeu de la gauche

La Fédération Anarchiste vous dit :

Voter c’est faire le jeu de tous les arrivistes de tous les partis, donner aux partis une Apparence de puissance.

Car c’est chez nous, dans nos chantiers, nos villages, nos usines, nos écoles, nos universités, qu’est la puissance, que se créent les riches-ses, que se construit la vie du pays. Ne pas voter, mais agir c’est

affaiblir tous les partis

Que représenterait un gouvernement issu d’une Chambre qui ne serait élue que par 10 ou 15 pour cent des Français ? Rien !
Ce serait un Gouvernement fantôme, sans aucune autorité morale, qui ne pourrait s’appuyer sur aucune fiction juridique légale, pour empêcher que se posent dans les faits les problèmes véritables, révolutionnaires :
L’émancipation des travailleurs manuels et intellectuels
L’organisation d’une société communiste libre
Maintien de la Paix et sauvegarde de la Liberté

Ne pas voter, ou voter blanc, c’est manifester son mépris à tout le système, c’est ruiner le pouvoir d’État, artificiel, corrupteur et exploiteur, c’est préparer la Révolution Sociale. Ne pas voter n’a donc de sens que pour ceux qui refusent l’imposture du vote, pour

agir

Sur le lieu du travail, dans les usines, les chantiers, les bureaux, les écoles, les corons. Au sein des Syndicats, des Comités ouvriers d’action, des Coopératives, des Mouvements de Jeunes et Loisir.

Que reste-t-il pour organiser le combat, en face des partis pourris, des centrales syndicales politisées contre le parlement, pour le peuple, contre le vote, pour l’action :

La jeune et grandissante Fédération Anarchiste

(Rayer d’un trait de couleur) — [logo syndical] Imprimerie Centrale du Croissant, 19, rue du Çrolssant, Paris-2e. — Chaque Vendredi Travailleur, Étudiant, Paysan, tu lis « Le Libertaire ») - En vente partout : 15 fr.


sources :

Est-ce cette affiche qui est parue dans Le Libertaire n° 272 (8 juin 1951) ?

L’indiquation « Rayer d’un trait de couleur » est liée au fait qu’en France, seule l’administration peut afficher une affiche blanche imprimée en noir.

cotes :

Aff0208 - 305150 (cira L)



Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones