* aide à la recherche
Accueil > 6985 affiches > [Les bandits continuent !! Conférence publique et contradictoire]

[Les bandits continuent !! Conférence publique et contradictoire]

Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[Les bandits continuent !! Conférence publique et contradictoire]
adresse :
. — Paris : FCA_ (Fédération communiste anarchiste),
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.), coul. (une : papier de couleur) ; x × y cm
notes :
descriptif :


[ texte ]

texte :

Fédération communiste anarchiste — Groupe du XVe

Les bandits continuent !!

Pendant que la mère sur son lit de souffrance est aux prises avec les douleurs de l’enfantement, des bandits, qui n’ont pas l’excuse d’un Bonnot, travaillent à la perfection des engins de massacre.

Le meurtre est à l’ordre du jour.

Les dirigeants foulent aux pieds la fraternité et nous mettent des baïonnettes dans les mains pour que nous satisfaisions leurs bas instincts, en massacrant nos camarades grévistes on nos frères d’Outre-Rhin.

pour mieux encrer en nous l’amour de la patrie derrière lequel ils abritent leurs meurtres infâmes, ils veulent réappliquer le service de trois ans.

Voilà l’aboutissement de quarante ans de parlementarisme, de quarante ans de promesses.

Le peuple en a assez d’être dupe, il n’acceptera pas ce retour au chauvinisme idiot.

Ce que les bourgeois appellent patrie, c’est ce qu’ils possèdent ; leurs coffre-forts, leurs champs, leurs forêts, leurs habitations d’où ils expulsent les ouvriers quand ils sont dans la misère.

Ce que les ouvriers appellent leur patrie, c’est aussi ce qu’ils possèdent et comme ils n’ont rien, ils n’ont donc pas de patrie.

Ah ! Les prolétaires ont des enfants et ce sont ces enfants que les bourgeois veulent prendre pour défendre leurs biens ou a[… ?] celui des autres.

Et bien que les dirigeants le sachent, les enfants du peuple ne marcheront pas, parce que les enfants du peuple ne sont pas des assassins.

Tu viendras, camarade, le crier bien haut, avec nous, à la

Conférence publique et contradictoire

Le samedi 29 mars 1913, à 8 heures 30 du soir

Maison des Syndiqués du XVe, rue Cambronne, 18

sera traité

les crimes de la patrie

orateurs inscrits

F. Delaisi — E. Girault — Pierre Martin — E. Aubin — Jacklon — Jacquemin

Entrée : 1,25 pour les frais. Gratuite pour les femmes et les enfants

[marque syndicale] Imprimerie […]


sources :

Affiche éditée en 1913 après le verdict des assises dans l’affaire des « bandits tragiques » (ou « bande à Bonnot »), (source : tropjeunespourmourir.com).

cotes :
 


Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones