* aide à la recherche
Accueil > 6795 affiches > [1er Mai : ultimatum de la classe ouvrière à la bourgeoisie]

[1er Mai : ultimatum de la classe ouvrière à la bourgeoisie]

Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[1er Mai : ultimatum de la classe ouvrière à la bourgeoisie]
adresse :
. — Paris : FA__ [1] (Fédération anarchiste : 1945-1953) : Le Libertaire (1944-1956), (ICC (Imprimerie Centrale du Croissant))
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; 54 × 37 cm
notes :
descriptif :
Symbole(s) utilisé(s) :

[ texte ]

texte :

1er Mai : ultimatum de la classe ouvrière à la bourgeoisie

LE 1er MAI 1887, les martyrs anarchistes de Chicago au cours des grèves pour la journée de 8 heures, étaient arrêtés puis condamnés par les juges des États-Unis, et 5 sur 8 exécutés le 11 novembre suivant.

EN 1889, le Congrès International de Paris décidait de choisir le 1er Mai, en souvenir des martyrs de Chicago comme journée internationale de revendication pour la journée de 8 heures.

JUSQU’EN 1936, une CGT de quelques centaines de milliers de membres faisait trembler la bourgeoisie et |e gouvernement. Les 1er Mai d’alors mettaient Paris et les villes ouvrières en état de siège.

JUSQU’EN 1939, les 1er Mai gardaient leur caractère de revendications, mais après 1936, la Marseillaise remplaçant l’Internationale devait démontrer que les partis tentaient de domestiquer les syndicats.

EN 1941, PÉTAIN en transformant le 1er Mai en fête officielle, lui retirait son caractère révolutionnaire. Il suivait l’exemple de Mussolini et Hitler.

À LA LIBÉRATION, les grands chefs syndicaux acceptent avec empressement le 1er Mai-Pétain : le mot d’ordre est “Produire d’abord”, ce qui permet de renflouer le capitalisme, l’État, son armée et sa police, et les 1ers Mai deviennent des kermesses avec chars fleuris et chants patriotiques.

AUJOURD’HUI, enfin, un 1er Mai s’ouvre sous des perspectives nouvelles : malgré les capitulations des chefs socialistes et staliniens, les travailleurs refusent de reculer davantage, et le 1er Mai coïncide avec la reprise de l’offensive ouvrière, avec les grèves Renault.

Les 1er Mai du passé, c’était le combat pour les 8 heures.
Aujourd’hui,
1er MAI DE LUTTE pour :
★ les 40 heures payées 48.
★ 3 semaines de congés payés.
★ une retraite des vieux égale pour tous et qui ne soit pas une aumône.
★ une vraie Sécurité Sociale aux mains des travailleurs et sans paperasserie inutile.

1er MAI RÉVOLUTIONNAIRE pour :
★ l’expropriation, sans indemnité ni rachat, de tous les moyens de production et de répartition, et le renversement du pouvoir de la bourgeoisie.
★ la gestion des usines, des entreprises, des unions et fédérations d’industrie et de l’économie de toute la nation par les comités élus par les travailleurs des diverses catégories et révocables à tout moment, gestion exercée en dehors de toute dictature d’un parti.
★ l’administration des communes par des conseils élus et révocables à tout moment, l’administration des départements et du pays tout entier par les délégués de ces conseils.

c’est-à-dire :
— le régime des VRAIS SOVIETS : ceux de 1917
— le vrai Communisme, le COMMUNISME LIBERTAIRE.

Le 1er Mai n’est pas la Fête du Travail ; c’est l’ultimatum posé à la bourgeoisie : c’est la déclaration de guerre aux exploiteurs, au Patronat et à l’État, par la classe ouvrière.

La Fédération Anarchiste ne cherche ni le pouvoir, ni à domestiquer les syndicats.

Elle veut rassembler l’avant-garde révolutionnaire et défendre le droit du mouvement ouvrier à se déterminer lui-même.

VIVE le 1er MAI DE LUTTE DE CLASSE !
VIVE le 1er MAI RÉVOLUTIONNAIRE !

LA FÉDÉRATION ANARCHISTE

Lisez le Libertaire — Adhérez à la FA, 145, quai de Valmy Paris Xe

Le gérant : René Lustre
[marque syndicale] Impr. Centrale du Croissant — 19, rue du Croissant, Paris-2e - F. Rochon, imprimeur.

Collez partout cette affiche rayée d’un trait de couleur


sources :

Cette affiche est parue dans Le Libertaire : organe de la Fédération anarchiste n° 358 (jeudi 30 avril 1953), en dernière page.

cotes :
 


Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones