* aide à la recherche
Accueil > affiches > [Commune de Paris — Orphelinats de la Garde nationale de Paris]

[Commune de Paris — Orphelinats de la Garde nationale de Paris]

-
Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[Commune de Paris — Orphelinats de la Garde nationale de Paris]
adresse :
. — Paris : Commune de Paris (1871),
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; x × y cm
notes :
descriptif :


[ texte ]

texte :

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
LIBERTÉ — ÉGALITÉ — FRATERNITÉ

ORPHELINATS DE LA GARDE NATIONALE DE PARIS
POUR LES VICTIMES DE LA GUERRE

Administration : Boulevard Victor-Hugo, n° 40 (Ancien Boulevard Haussmann)

Hommes qui combattez pour la défense de nos droits et de nos libertés, femmes qui travaillez pour vêtir nos frères ou panser leurs blessures, si vous avez des enfants que la situation actuelle privent de vos soins, amenez-les, ils trouveront, près de nous, le coucher, la nourriture, les vêtements et le dévouement de la famille.

L’Administration de cette Œuvre si patriotique est établie au boulevard Victor-Hugo, n° 40 (derrière le nouvel Opéra) : un vaste Orphelinat, récemment autorisé par l’Intendance générale militaire, y fonctionne déjà depuis plusieurs mois ; d’autres Orphelinats seront prochainement ouverts par les soins du Comité de l’Œuvre sur divers points de Paris, et suivant sa dernière délibération.

Les Orphelins des vingt arrondissements de Paris pourront y être reçus tous les jours, de 1 heure à 4 heures.

Les dames, les veuves surtout, qui voudront généreusement donner des soins à nos pauvres Orphelins, sont invitées à se faire inscrire tous les jours, de 1 heure à 4 heures, dans nos bureaux, à l’adresse ci-dessus.

LE COMITÉ DES DAMES : ANNA DE LAGRANGE, Ve LEROY, DESLANDES, LAGNÉ, CHAUVIT, LE NOIR.

L’INSPECTRICE : H. MAILLOT.

LE DIRECTEUR : RAYMOND.

Paris. — Imprimerie Alcan-Lévy, rue Lafayette, 61, et passage des Deux-Sœurs.


sources :

Texte d’après Les Murailles politiques françaises, tome II : la Commune, Paris, Versailles, la Province (Paris : Le Chevalier, 1874), p. 397.

cotes :