* aide à la recherche
Accueil > 6795 affiches > [Moins de paroles pour la défense de l’Espagne ouvrière, du blé et des (...)]

[Moins de paroles pour la défense de l’Espagne ouvrière, du blé et des armes]

image indisponible
Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[Moins de paroles pour la défense de l’Espagne ouvrière, du blé et des armes]
adresse :
. — Paris : SIA_ (Solidaridad internacional antifascista - Solidarité internationale antifasciste),
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.), coul. (deux) ; [ 170 ?] × [ 128 ?]  cm
notes :
descriptif :


[ texte ]

texte :

SIA — Solidarité internationale antifasciste — SIA

MOINS DE PAROLES pour la défense de l’Espagne ouvrière du Blé et des Armes

Peuple de France,
S’il est vrai qu’à l’heure du danger tu sais avoir de l’initiative, de l’énergie et te tirer des situations les plus compromises, c’est le moment de le montrer.

Tu as été insouciant envers le peuple d’Espagne. Tu lui as fait l’aumône de quelques pistolets, d’un peu de lait condensé, alors qu’il avait besoin d’armes et de vivres en abondance. Tu es donc cause, en partie, de ses morts, responsable de ses souffrances, et sa défaite te serait imputable.

Tu pouvais sauver l’Espagne ouvrière en quelques semaines, et voilà près de deux années qu’elle réclame en vain ton aide.

Que vas-tu faire, enfin ?

Entendons leurs appels déchirants

Peuple de France,
Franco, soutenu par les fascistes du monde entier, tente un assaut suprême. Nos camarades antifascistes espagnols sont obligés de céder devant le matériel de mort mis en action contre eux.

Malgré cela, ils ne désespèrent pas. Mais leurs appels au secours se font plus déchirants.

Ne les entends-tu point ?

Ils te disent que leurs enfants et leurs femmes meurent de faim, alors qu’en France des silos regorgent d’un blé que les minotiers brûleront sans doute un jour.

Ils te disent qu’ils sont démunis d’avions, d armes et de munitions, alors que tu t’apprêtes à faire des heures supplémentaires en vue d’intensifier un armement qui ne leur serait pas destiné.

Ils te disent qu’ils sont à bout, que les forces humaines ont des limites et qu’ils vont périr sans vaincre, par ta faute.

Le permettras-tu ?

Sauvons leur liberté et la nôtre

Peuple de France,
Ce sont les travailleurs des champs qui devraient être maîtres de disposer du blé stocké, les ouvriers des arsenaux qui devraient pouvoir indiquer la destination des armes qu’ils fabriquent. C’est la CGT qui devrait comprendre, enfin, que l’action directe reste l’ultime argument des prolétaires.

Nos gouvernants s’inclineraient devant une volonté aussi nettement exprimée. Ils ouvriraient la frontière franco-espagnole, et les cheminots et douaniers syndiqués feraient le reste.

Ton avenir, peuple de France, se joue sur de nombreux points du globe. c’est sur l’Espagne, toutefois, que tu dois porter ton attention. elle attend son salut de ton action directe. n’hésite plus, jette-toi hardiment dans la mêlée. il y va du sort du prolétariat espagnol, de ta liberté et du maintien de la paix.

[…]


sources :

Affiche (quadruple colombier) annoncée dans Le Libertaire : organe hebdomadaire de l’Union anarchiste n° 594 (43e année, 4e série, jeudi 24 mars 1938), dans la rubrique « SIA ».

cotes :
 


Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones