* aide à la recherche
Accueil > 6523 affiches > [Présentation du livre « Charbonnerie El Buen Trato »]

[Présentation du livre « Charbonnerie El Buen Trato »]

Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[Présentation du livre « Charbonnerie El Buen Trato »]
adresse :
. — Marseille : Imprimerie L’Impatience (Marseille), (Impatience (Marseille), L’)
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.), coul. (quadri) ; 42 × 30 cm
notes :
descriptif :


[ texte (blanc sur noir) ; couverture du livre Charbonnerie El Buen Trato de Claudio Lavazza (coupe de travaux d’évasions, photo de la prison Punta Carreras de Montevideo) ]

texte :

Vendredi 2 novembre

18 h - Boulevard Pardigon

Présentation du livre

“Charbonnerie El Buen Trato” (éd. Tumult) sur l’évasion d’anarchistes par tunnel de la prison à Montevideo (Uruguay) en 1930.

Présentation, débat suivi d’une projection du documentaire “Acratas” : anarchistes expropriateurs de La Plata.

Ensuite il y aura de quoi manger et boire en soutien à l’imprimerie L’Impatience.

1930, Montevideo, capitale de l’Uruguay. En face de la prison de Punta Carretas, l’anarchiste Gino Gatti et sa famille décident d’ouvrir une charbonnerie : « El Buen Trato ». Les affaires vont pour le mieux. Cependant, en mars 1931, la famille Gatti décide de quitter Montevideo et de déménager en Argentine, pliant boutique après moins d’un an d’activité.

Quelques jours après le départ de la famille italienne, les voisins de la dorénavant ex-charbonnerie remarquent des gens qui sortent en courant de l’établissement. Alarmés, ils avertissent la police qui arrive aussitôt et fait irruption sur les lieux. Une fois à l’intérieur, les agents mettent bien peu de temps à comprendre qui étaient ces personnes qui fuyaient. En effet, au fond d’une pièce, ils découvrent un trou dans le plancher, un puits parfaitement éclairé qui s’enfonce profondément. À côté de la cavité, il y a un billet qui dit : « La solidarité entre les anarchistes ne se réduit pas à des paroles ».

Sept des évadés, de même que les constructeurs du tunnel, faisaient partie des groupes d’action anarchistes qui agissaient en Amérique du Sud dans les années 20 et 30. Recherchées et persécutées sans relâche par la police, ces individualités anarchistes menèrent une lutte contre l’État qui, si elle ne dura que quelques années, fut sans répit et se matérialisa dans des attentats, des expropriations, ou dans l’organisation d’évasions. Une lutte sans répit contre l’ennemi.


sources :

https://mars-infos.org/presentation-du-livre-charbonnerie-3463
https://lelaboratoireanarchiste.noblogs.org/files/2018/12/CLAUDIO-LOCANDINA-WEBBE1.pdf

cotes :