* aide à la recherche
Accueil > 6795 affiches > [À la population]

[À la population]

Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[À la population]
adresse :
. — Paris : FA__ [1] (Fédération anarchiste : 1945-1953) : Le Libertaire (1944-1956), (ICC (Imprimerie Centrale du Croissant))
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; 60 × 51 cm
notes :
descriptif :


[ texte ]

texte :

Le Libertaire

À la population

Le 19 octobre, on veut vous faire voter

Beaucoup de ceux qui dénient toute valeur aux élections générales s’apprêtent à obéir… Ils pensent choisir des administrateurs !

En réalité, les élections municipales sont politiques au plus mauvais sens du terme. Les hommes de « parti » se livrent aux plus répugnantes manœuvres. D’ailleurs, pendant huit jours, les vérités les plus dures seront dévoilées au public :

Les scandales n’épargnent aucun parti

Mais il importe surtout de savoir que les Conseils Municipaux n’administrent pas. N’ayant plus rien de commun avec les aspirations communales d’autrefois, ils sont tombés sous la coupe des Préfets. Lorsqu’un Conseil Municipal a voulu réaliser dans l’indépendance, passer à l’action, il a été brisé : l’exemple récent de la ville de Romans le prouve.

Les communes sont devenues des instruments de l’État

Dans tous les domaines, reconstruction par exemple, les Conseils Municipaux dépendent du bon vouloir des ministres, qui se manifeste selon les affinités politiques.

Les partis politiques introduisent leurs hommes dans l’appareil municipal, l’alourdissent sans tenir compte des compétences.

Ainsi, le favoritisme règne là, comme ailleurs.

La Commune n’est viable, les Conseillers Municipaux ne pourront être choisis selon leurs capacités de gestion, en dehors des marchandages politiciens, que dans une société où toute exploitation, toute oppression, toute inégalité économique et sociale, auront disparu.

Voter dans le système actuel, c’est voter :
— pour le pain infect et plus cher ;
— pour le lait rare ;
— pour les salaires bloqués et les prix libres ;
— pour la mainmise de l’État sur des secteurs toujours plus étendus de l’activité humaine.
C’est voter pour TOPAZE !
Enfin, c’est voler pour un des deux blocs impérialistes fini se partagent le monde
C’est voter pour LA GUERRE !

Les libertaires, organisés dans la Fédération Anarchiste, repoussent l’illusion du vote en régime capitaliste et étatique.

Mais s’ils boycottent les élections, ils sont pour l’action, pour l’activité communale, car ils luttent pour l’organisation du ravitaillement par des accords directs entre organismes ouvriers et producteurs agricoles ; car ils militent dans les syndicats, coopératives et associations culturelles, qui peuvent travailler en marge des pouvoirs.

Ils préconisent le remplacement du monde pourri par une société sans classes, fédéraliste, dans laquelle l’Association des Communes sera débarrassée de l’emprise de l’État.

L’outil qui forgera cette Société, ce n’est pas le ridicule et dérisoire bulletin de vote, c’est la Révolution sociale.

Adhérez à la Fédération anarchiste. 145, quai de Valmy, Paris (Xe)
Chaque semaine, lisez « Le Libertaire »
Demandez-nous la brochure : « Les Anarchistes et le Problème Social », franco : 19 fr.

Cette affiche doit être rayée d’un trait de couleur et timbrée à 6 fr. plus taxe locale

Le Gérant : M. Joyeux
[marque syndicale] Impr. Centr. du Croissant — 30, r. du Croissant, Paris-2e.


sources :

Affiche parue en avant-dernière page dans Le Libertaire n° 98 (9 octobre 1947, 52e année).

cotes :
 


Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones