* aide à la recherche
Accueil > affiches > [Stop kriminalisering van linkse groeperingen]

[Stop kriminalisering van linkse groeperingen]

Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[Stop kriminalisering van linkse groeperingen]
adresse :
. — Bruxelles = Brussels Bruxelles : Alternative libertaire mensuel (Bruxelles), (22 mars, impr. du (Bruxelles))
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.), coul. (deux : noir, magenta) ; 61 × 42 cm
notes :
descriptif :
Symbole(s) utilisé(s) :

[ texte (corps [fr] et titre [nl]) ; photo (perquisition/expulsion de logement/squatt) ; dessin (« Kijk! een terrorist!!! »/« Regardez, un terroriste ! » un policier surarmé montre du doigt un minuscule manifestant isolé avec « A cerclé » et drapeau noir) ]

texte :

Stop kriminalisering van linkse groeperingen

[dessin]

Le 27 octobre 1993, la gendarmerie organisait huit perquisitions dans les milieux libertaires de Gand.

Le prétexte. La publication dans A koepel nieuwsbrief (La lettre du couple anarchiste) de deux revendications d’actions (des tags sur la façade et le blocage de la serrure avec de la colle forte) et d’un article de presse relatant le jet de cocktail molotov contre le consulat du Danemark à Gand. Toutes actions en solidarité avec les manifestants qui, en mai dernier, avaient essuyé le tir des policiers à l’occasion du deuxième référendum sur le Traité de Maastricht.

En bref, ce 27 octobre à Gand. Quatre perquisitions le matin. Dans deux cafés qui vendaient le bulletin… avec saisies de machines à écrire. Une perquisition, avec garde à vue de 7 personnes et, l’occasion faisant le larron, le vidage (par les fenêtres, le mobilier et le reste…) du squatt de la Slinkemolenstraat 40/47.
Une à l’ancienne adresse du Centre de Documentation Libertaire qui, par chance, venait de déménager. Et encore quatre perquisitions l’après-midi.
Une, toujours à la recherche du Centre de documentation (introuvable !!!) et trois autres aux domiciles de personnes suspectées de « connexions anarchistes ».
Le 25 novembre les libertaires organisaient une manifestation pour protester contre la criminalisation des groupes de gauche. Contact : BP 244, 9000 Gand.

Une affiche éditée en solidarité par le journal Alternative libertaire
Abonnez-vous - 2, rue de l’Inquisition, 1040 Bruxelles ★ Un numéro gratuit sur demande au 02/736.27.76


traduction :

Stop à la criminalisation des groupes de gauche


sources :

L’affiche parait également insérée dans Alternative libertaire n° 158 (décembre 1993).

cotes :

IISG BG D32/4 (iisg)