* aide à la recherche
Accueil > 6795 affiches > [Mineurs !, la Fédération anarchiste vous parle]

[Mineurs !, la Fédération anarchiste vous parle]

Image (fixe ; à 2 dimensions)
titre :
[Mineurs !, la Fédération anarchiste vous parle]
adresse :
. — Paris : FA__ [1] (Fédération anarchiste : 1945-1953) : Le Libertaire (1944-1956), (ICC (Imprimerie Centrale du Croissant))
description technique (h × l) :
. — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; 60 × 51 cm
notes :
descriptif :


[ texte ]

texte :

La Fédération anarchistes vous parle :

Mineurs !

• Vous menez depuis 35 jours, sans faiblesse, une grève que vous avez librement déclenchée, grève légitime, grève pour défendre vos conditions de vie.
• Vous ne faites pas la grève pour telle ou telle politique, pour ou contre l’ONU, pour ou contre Staline ou Truman.
• Vous sentez, au contraire, combien vous devez donner à la grève des buts qui en vaillent la peine.

MAIS VOUS SAVEZ AUSSI :
• Que la plupart de vos dirigeants syndicaux voient dans la grève un instrument pour leur politique.
• Que l’État veut écraser votre mouvement et que la victime serait la classe ouvrière tout entière.
• Or, l’État est votre patron, le patron féroce que vous ont donné les nationalisations, duperie honteuse, car la mine n’est pas plus aux mineurs qu’en 1938. Et vous trouvez en face de vous, comme au temps de Briand et de Clemenceau, les forces de répression, dirigées cette fois par un ministre socialiste.
• De leur côté, toutes les grandes centrales syndicales vous trahissent : FO et CFTC condamnent votre action. Et la CGT dirigée par les politiciens au service de Staline, vous pousse à l’action sans vous donner les moyens de vous battre et de vaincre.
• La CGT refuse de lancer la grève des cheminots, alors que ceux-ci ont voté pour la grève.
• La CGT a fait le silence sur la grève gestionnaire, sur la mine aux mineurs.

Or, en refusant de lancer la grève générale, comme en refusant de lui donner pour but la gestion ouvrière, première étape de la Révolution Sociale, la CGT vous envoie à l’action en vous refusant les armes nécessaires :

C’EST UNE TRAHISON.

De même qu’en ne donnant pas de but précis et élevé à la grève, elle nuit à la solidarité. Car aujourd’hui les autres corporations ne bougent pas, mais elles marcheraient pour une grève générale, pour une véritable transformation sociale.

De même que la politique de production de Thorez à Waziers a permis à Lacoste d’édifier des stocks et de vous narguer. De même que vous ressentez aujourd’hui la trahison de Thorez, vous faisant déposer les armes en 44 pour complaire à De Gaulle, alors que vous en avez besoin aujourd’hui.

De même que la trahison d’aujourd’hui n’est que la suite de celles de toute l’histoire du parti prétendu « communiste », et de Staline combattant les révolutionnaires d’Ukraine en 1921, ceux de Chine à Canton en 1927, ceux d’Allemagne en 1933, ceux d’Espagne en 1938, calomniant les grévistes du Livre, des PTT, de chez Renault, ces dernières années, capitulant brusquement en novembre dernier.

Camarades mineurs !

Posez la question à vos dirigeants, demandez-leur pourquoi ils n’ont pas déclenché la grève générale, pourquoi ils n’ont pas fait un seul meeting de solidarité, en dehors des pays miniers, pourquoi ils ne vous ont pas dit : « Prenez les mines et exploitez-les pour vous tous, vous mêmes, sans l’État ». Ils ne vous répondront pas.

La réponse est celle-ci :
ILS ONT PEUR- Peur de votre force immense, peur d’être dépassés, peur que le peuple fasse sa Révolution, sans eux, contre eux dont les buts ne sont que le soutien de l’impérialisme de Staline.

Pour dépasser la trahison stalinienne,
Pour vaincre la réaction gouvernementale,

PASSONS A L’ACTION VÉRITABLE !

IL FAUT :
• Remplacer les dirigeants syndicaux politiciens par des délégués sous votre contrôle et formant à tous les échelons des comités de grève responsables,
• Appeler les travailleurs à l’union pour la grève gestionnaire ouvrière, c’est-à-dire, en ce qui concerne les mines, la réalisation du mot d’ordre : la mine aux mineurs, pour le service de la communauté.
— Travailleurs étrangers pour que la grève soit sans fissure ;
— Travailleurs sous l’uniforme ;
— Travailleurs des autres corporations pour généraliser la grève, condition essentielle de victoire. • Organiser les milices ouvrières armées.

Les anarchistes sont avec vous à la pointe du combat.

Vive la grève révolutionnaire !

La Fédération anarchiste

Cette affiche doit être rayée d’un trait de couleur et timbrée d’un timbre fiscal à 6 fr. plus les taxes locales.

Le Gérant : M. Joyeux
[marque syndicale] Impr. Centr. du Croissant — 30, r. du Croissant, Paris-2e.


sources :

Affiche parue en dernière page dans Le Libertaire n° 153 (29 octobre 1948, 53e année).

cotes :
 


Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones