Leboucher, Gustave "Édouard" "Léon" (1850-1909)

 

https://maitron.fr/?article154468

in Dictionnaire des militants anarchistes : LEBOUCHER, Gustave, Eugène “{Edouard" ; "Léon}”
Né à Paris-Montrouge le 15 août 1850 – mort le 8 novembre 1909 - Ouvrier cordonnier - Paris

Ancien membre de l’Union fédérative des ouvriers socialistes dont il fut délégué à plusieurs congrès et du Parti ouvrier dont il fut candidat à Belleville en 1881, Gustave Edouard, Léon Leboucher, qui avait été exempté de service militaire comme fils aîné d’une veuve, fut un militant actif du mouvement anarchiste dans les années 1880-1890. Il fut tour à tour garçon boucher, poseur de stores, concierge, vendeur de journaux et cordonnier. Orateur à la « voix éclatante, le geste dramatique, cet (…)

Au moins 1 revue francophone parue sous ce nom (voir sur le site Bianco).

 

Affichage par année

5 affiches :

 

    [Réunion publique contradictoire organisée par les groupes anarchistes de Troyes]

    notice :
    Image (fixe ; à 2 dimensions)
    [
    Réunion publique contradictoire organisée par les groupes anarchistes de Troyes]. — Troyes : [s.n.], . — 1 affiche (impr. photoméc.), coul. (une  : noir , papier de couleur ) ; x × y cm.

    • Affiches par pays  : France
    • Lieux d’archivages  :
    • Liste des thèmes  : art : chanson  ; délégation de pouvoir (élections)
    • Géographie, géopolitique et Histoire  :
    • Noms cités (± liste positive)  : Baudelot, Ch.  ; Coquus, Eliska "Burguière" "de Brugnières" (1866-1935)  ; Leboucher, Gustave "Édouard" "Léon" (1850-1909)  ; Martinet, Marie Paul Ange (1857-....)
    • Presse citée  : Anarchie (L’ : 1890-1891)
    • Vie des mouvements  : meetings et manifestations
    notes :
    descriptif :


    [ texte sur papier de couleur ]

    texte :

    Samedi, 1er novembre, à [… ?] 1/2, au Salon de Mars

    1, rue de […]x, à Troyes

    Réunion publique contradictoire

    Organisée par les groupes anarchistes de Troyes

    Les députés du département, les conseillers municipaux de Troyes et surtout les futurs candidats sont invités.

    Paul Martinet (de Troyes), traitera du suffrage universel et du parlementarisme.

    Pol Martinet (de Paris), prendra pour sujet : L’autorité et la liberté ;

    Leboucher (de Paris), parlera sur La science et l’anarchie ;

    La citoyenne Eliska parlera sur les Gens sans aveu.

    Elle démontrera que ceux à qui l’on donne l’épithète de sans aveu sont les victimes de l’état social ; qu’ils ont besoin, autant que quiconque, de la révolution et qu’ils ont le droit et le devoir de se mêler au mouvement révolutionnaire. Elle démontrera encore que les vrais gens sans aveu sont les hommes que le peuple a déjà, sottement nommés et ceux qui, pour l’avenir, se préparent ses suffrages.

    Le soir, à 8 h. 1/2, [] salle

    Grande soirée

    Une tombola sera tirée au profit de la fondation d’une Bibliothèque socialiste et révolutionnaire. (Premier lot : un révolver).

    Martinet (de Troyes) récitera : Les Victimes [de ? / À ?] Saint-Étienne (inédit), Souvenir, Aux Bougeois. Il chantera : Fais-toi niveleur.

    Charlux dira : La Farce électorale, Germinal, Le Noël des malheureux.

    D’autres révolutionnaires de Troyes diront des chants et des poésies.

    La citoyenne Eliska récitera l’or.

    Leboucher (de Paris) récitera : Je suis candidat, monologue satirique.

    Martinet (de Paris) récitera : Les Chiens opportunistes, qu’il a composés en prison, et qui contiennent les vers suivants :

    Et Carnot l’éreinté, voleur en grand cordon,
    Qui de sa face raide à la France fait don,
    Et promène partout sa personne livide ;
    Et sa vieille Carnot, cette chienne sordide,
    Qui, pour cacher sa crasse, enlève nos millions ;
    Qui, de peur que le peuple élève des lions,
    Entr’ouve l’Élysée, à Noël, tous les ans,
    Et pose des lapins aux tout petits enfants.

    À la fin de la soirée, les anarchistes chanteront en chœur : La Marche des Niveleurs.

    Entrée libre et gratuite à la conférence

    Les malheureux, les pauvres, les sans asile, ceux qui sortent de prison, tous ceux qu’on appelle sans aveu, tous ceux qui ont faim de pain et de vérité, toutes les victimes, tous les irrités, sont cordialement invités.

    Le soir, un billet de tombola (0,50) donnera droit à une consommation

    Cette feuille dit être distribuée et non affichée : les camarades qui voudraient l’afficher sont priés, pour que la « Justice » n’embête pas l’imprimeur, d’y apposer un timbre de 12 centimes.

    L’imprimeur-gérant de L’Anarchie : Ch. Baudelot, 120, rue Lafayette, Paris.


    sources :