A cerclé (A encerclé) Ⓐ

 

« Conçu par Tomás Ibañez et réalisé graphiquement par René Darras » (L’histoire véridique du
A
). Voir aussi l’article « La véridique histoire du A cerclé ».

Au moins 103 cartes postales anarchistes parues avec ce nom. Voir sur Cartoliste.

 

Affichage par année

924 affiches :

 



















    [Bekæmp fascismen ! Befri Valpreda !]

    notice :
    Image (fixe ; à 2 dimensions)
    [
    Bekæmp fascismen ! Befri Valpreda !]. — København Copenhague : Anarkisterne, . — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; 31 × 44 cm.

    • Affiches par pays  : Danemark
    • Lieux d’archivages  : CIRA (Lausanne)
    • Liste des thèmes  : fascisme et antifascisme
    • Géographie, géopolitique et Histoire  : Italie
    • Noms cités (± liste positive)  : Pinelli, Giuseppe (1928-1969)  ; Valpreda, Pietro (1933-2002)
    • Presse citée  :
    • Vie des mouvements  :
    notes :
    descriptif :
    Symbole(s) utilisé(s) :

    [ texte ; BD (meurtre de Pinelli, le fascisme en Italie et Valpreda) ]

    texte :

    Bekæmp fascismen ! Befri Valpreda !

    Verden er inde i en økonomisk krise, der har fået Italien til at minde om årene efter 1. verdenskrig. Der er strejker og revolutionær uro. herskerklassen er opskræmt og fascisterne marcherer igen, støttet af juntaen i Grækenland, CIA - og politiet.

    1969 : den fascistiske terror toppede 12/12 med flere samtidige bombeattentater i rom og i Milano, hvor 16 mennesker blev dræbt. politiet udpegede straks den anarkistiske "22. marts-gruppe" som den skyldige, selvom dets spion i gruppen i så fald matte have vidst besked på forhånd. Efter attentatet blev adskillige anarkister arresteret. iblandt dem Valpreda - og Giuseppe Pinelli, som under et politiforhør "sprang" ud ad et vindue på 4. sal. og døde. Ambulancen blev tilkaldt før hans fald.

    1972 : en halv snes vidner er "forsvundet". Det eneste vidne mod Valpreda - en fascistisk taxichauffør - er død. Han forvekslede mange gange billeder af Valpreda og hans dobbeltgænger - en kendt fascist. han er aldrig blevet afhørt. 23/2 kom Valpreda for retten. =essen blev igen udsat ca. et ar. Efter pres fra store dele af befolkningen blev tre fascister for nylig arresteret som en afledningsmanøvre. Men Valpreda og fire kammerater holdes på tredje ar indespærret uden dom.

    Lad ikke dette justitsmord blive fuldført !

    Lad ikke Valpreda og hans kammerater rådne op i fængslet !

    Nærmere oplysninger fås : "16" Frankrigsgade 16 — 2300 S

    Anarkisterne

    Støt — Zenits internationale solidaritetsfond — Lyøv. 17, Kbh.F - giro 111 255


    sources :
     




    [Wer mordet ?!]

    notice :
    Image (fixe ; à 2 dimensions)
    [
    Wer mordet ?!]. — Hamburg Hambourg : [s.n.], [ca ]. — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; 59 × 42 cm.

    • Affiches par pays  : Allemagne
    • Lieux d’archivages  : CIRA (Lausanne)
    • Liste des thèmes  : action directe
    • Géographie, géopolitique et Histoire  :
    • Noms cités (± liste positive)  : Christie, Stuart (1946-2020)  ; Pinelli, Giuseppe (1928-1969)  ; Rauch, Georg von (1947-1971)  ; Weissbecker, Thomas (1944-1972)
    • Presse citée  :
    • Vie des mouvements  :
    notes :
    descriptif :

    [ texte manuscrit (texte d’autodéfense suite à des explosions) ; dessin (bras enchainé frappant du poing et drapeau noir : « Mit den Anarchisten rar Freiheit und Sozialismus ! ») ]

    texte :

    Ⓐ Wer mordet ?! Ⓐ

    In Augsburg, Frankfurt, Karlsruhe und Heidelberg explodierten in den letzten 14. Tagen Bomben. Am Freitag dem 19.5. 72 explodierten in Sringerhaus - Hamburg Zweibomben : dabei benutzen die Springerpresse und der Staatsapparat die tat Sache, dass Menschen verletzt und sogar ums leben kam men, um aus ihrer Bundesweiten Hetzkampange eine Notstandskampagne gegen die revolutionäre linke zu inszenieren. Sie betonten besonders, dass bei dem Attentat auf Sringer 17 Arbeiter verletzt wurden : dadurch sollen die linken zu Mördern und besonders die Ⓐnarchisten zu gewaltverbrechern abgestempelt werden, die nicht davor zurückschrecken, ihre eigenen Klassenbrüder zu töten.

    Das ist Lüge, Dreck, Verhetzung der revolutionäre durch dir Kapitalisten und ihre Lakaien, denn nur sie haben ein Interesse daran, die linke vom Volk zu trennen.

    Stellen wir fest : Sringer wurde eine Bombenwarnung gegeben. Darüber verstrickte sich dir Presse in Lügen : Bild einem Tag später “Sekunden” nach der Warnung explodierte die erste Bombe… Morgenpost : “Drei Minuten”… und Bild am Sonntag : “Fünf Minuten” nach dem Eingang der Warnung. Wahrheit ist aber, das Kommando “2 Juni” eine Viertelstunde vorher warnte ; die Warnung wurde von Springer Nicht beachtet, weil das bedeutet hätte das er die Maschine abstellen müsste und somit auf die Profite der nächsten Ausgabe der “Bild” hätte verzichten müssen. Andererseits sind verletzte “Mitarbeiter” willkommenes Menschenmaterial für seine Lügen ! Er und der Staatsapparat brauchen zur Zeit Blut, um dem totalen Staat ihrer wünsche aufzubauen.

    So haben sie den Vorwand, um Vorbeugehaft, Maschinenpistolen und Handgranaten für die Polizei einzuführen und dem Bundesgrenzschutz für innere Einsätze um zuorganisieren. Was für jeden heisst, dass nun diese verschärften staatlichen Unterdrückungsapparat gegen streikende Arbeiter, Studenten, Lehrlinge usw. Eingesetzt werden können. MP. bewaffnete Polizei wird dann zum Alltagsbild, Hausdurchsungen zur Routine und Vorbeugeverhaftungen zum Alltagsgeschehen werden.

    Wer übt denn seit jeher die Gewalt ? Sind es nicht Springer, Flick, abs und Konsorten, die täglich durch akkordhetze, Lebensmittelvergiftung und um Weltverschmutzung Menschen umbringen ? Sind es nicht diese sauberen Herren und ihre Lakaien in der Regierung, welche 6 Millionen Menschen psychisch krank gemacht haben und das leben in dieser Gesellschaft schon für so viele unerträglich, dass die Jahr zu Jahr steigt ? Ist es nicht der tägliche Völkermord der US-Imperialisten durch ihre Bomben, Giftgas und Chemikalien, das tausende von Menschen umbringt ?

    Es sollte jedem klar sein, dass die Bomben der letzten zeit nicht den durch Springers Schuld verletzten Arbeitern gegolten haben, sondern die Antwort auf das alltägliche sterben sind. Die Explosionen bei uns werden übertönt durch die Massaker der Herrschenden in Vietnam Europa und Amerika. Wir sind keine Terroristen, die Blindwütig Bomben werfen, wir sind keine Mörder — sondern die wahren Mörder sind diejenigen, die ihre Profite mit Hilfe des Staates auf kosten des Lebens der arbeitenden Massen machen.

    Sie, die herrschenden, wollen jetzt endgültig die gesamte revolutionäre linke, liquidieren. Sie beginnen damit bei uns Anarchisten, wie sie das immer taten und weiter tun werden, in Ost uns West ! In ganz Europa, wo die revolutionäre den Kampf konsequent führen, geschieht uns das gleiche : in Italien warfen sie den genossen Pinelli aus den Fenster des Polizeihauptquartiers in England warfen sie Stuart Christie und Andere genossen ins Gefängnis, sie erschossen Georg v. Rauch in Berlin und Thomas Weissbecker in Augsburg, beide gehörten der Anarchistischen Organisation “Schwarze Hilfe”.

    Arbeiter, Studenten, Lehrlinge, Schüler, Angestellte

    Es geht jetzt um die wenigen Freiheiten, die euch geblieben sind dieser weg des Staates führt direkt zu Faschismus !!!!
    Organisiert euren Kampf dagegen, in Betrieb, Büro, Universität und Schule • Dann stoppen wir den Faschismus und gewinnen das Leben !

    Zerschlagt den Staat !! — Es lebe die Weltrevolution !

    die Anarchisten Hamburgs


    sources :
     



    [BASTA !!]

    notice :
    Image (fixe ; à 2 dimensions)
    [
    BASTA !!]. — Biella : Gruppi anarchici riuniti piemontesi, . — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; 43 × 33 cm.

    • Affiches par pays  : Italie
    • Lieux d’archivages  : CIRA (Lausanne)
    • Liste des thèmes  : fascisme et antifascisme  ; terrorisme
    • Géographie, géopolitique et Histoire  :
    • Noms cités (± liste positive)  : Pinelli, Giuseppe (1928-1969)  ; Serantini, Franco (1951-1972)
    • Presse citée  :
    • Vie des mouvements  :
    notes :
    descriptif :
    Symbole(s) utilisé(s) :

    [ texte (entouré d’un cadre noir) ; « a cerclé » rouge et noir collé bas de page ]

    texte :

    15-12-’69 — L’anarchico Giuseppe Pinelli cade dal quinto piano della questura di Milano, ucciso da agenti di pubblica sicurezza.

    5-7-’72 — A Pisa, l’anarchico Franco Serantini, per impedire un comizio del fascista Nicolai, è ucciso dai colpi infertigli dai tutori delle leggi “democratiche” et “antifasciste”.

    Noi anarchici rendiamo omaggio a questi ed a tutti i compagni caduti per la libertà.
    Denunciamo la criminalità del potere democratico.
    Accusiamo quali diretti responsabili ed assassini di stato coloro che con il proprio silenzio permettono che fatti simili accadano e si ripetano.
    Chi riconosce come false e respinge le “verità” di stato, chi non si piega al fascismo che ci opprime ogni giorno nella scuola, nella fabbrica e nella società, si unisca a tutti gli sfruttati per dire :

    « Basta !! »

    CICL in propr.
    Biella - Dic’74
    via Scaglia, 9

    Gruppi anarchici riuniti piemontesi


    sources :

    Affiche en deux parties.







    [Spokane exploit 74]

    notice :
    Image (fixe ; à 2 dimensions)
    [
    Spokane exploit 74]. — New York : Come ! Unity Press, . — 1 affiche (impr. photoméc.), coul. (une  : brun , papier de couleur ) ; 43 × 28 cm.

    • Affiches par pays  :
    • Lieux d’archivages  :
    • Liste des thèmes  : culture
    • Géographie, géopolitique et Histoire  :
    • Noms cités (± liste positive)  :
    • Presse citée  :
    • Vie des mouvements  : camping  ; conférence, débat…  ; meetings et manifestations  ; spectacle, concert, fête…
    notes :
    descriptif :
    Symbole(s) utilisé(s) :

    [ texte (titre en lettres de pierre ou de béton) ; dessins (couple hippie avec bébé, homme poing levé ; silhouette d’amérindien armé à cheval) ]

    texte :

    Spokane exploit 74

    Interplanetary Flamingo Park reunion and Yippie Conference July 25-28

    International Yippie Week, Spokane, WA, July 31-August 6

    International Yippie Day August 6

    New Nation (Highbridge) Park Downriver from expo Youth International Party
    POB 372 Spokane Washington 99210
    (509) 326-5382 · (212) 477-9448
    POB 392 Canal St. Station NYC 10013

    this event is free to you if you do not have money — even tho’ contributions are needed !

    Done at Come ! Unity Press, a cooperative where we learned to do this printing the press does not demand $ from us or other movement people who print materials that provide equal access to the poor. The press needs our — and we need your —voluntary donations to pay for printing costs wich include $650/month (rent, phones, electricity) to continue movement access to press equipment. Dont’ let this be the last month ! Your move !ment.

    [logo] copyright [A cerclé] Come ! Unity Press …


    sources :
     







    [Aux électeurs... ...il est élu]

    notice :
    Image (fixe ; à 2 dimensions)
    [
    Aux électeurs... ...il est élu] / Théophile Alexandre Steinlen. — Genève : Noir éditions, [ca ]. — 1 affiche (impr. photoméc.) : n. et b. ; 62 × 44 cm.

    • Affiches par pays  : Suisse
    • Lieux d’archivages  : CIRA (Lausanne)
    • Liste des thèmes  : délégation de pouvoir (élections)  ; presse
    • Géographie, géopolitique et Histoire  :
    • Noms cités (± liste positive)  : Axa_, Zo d’ (1864-1930)
    • Presse citée  : Feuille (1897-1899, 1978), la
    • Vie des mouvements  :
    notes :
    descriptif :
    Symbole(s) utilisé(s) :

    [ texte ; dessin (caricature d’un âne élu à la tribune) de Steinlen ]

    texte :

    Aux électeurs...

    Électeurs,
    Je m’appelle Nul, comme le sont mes concurrents les candidats.

    Je suis blanc, comme le sont nombre de bulletins qu’on s’obstinait à ne pas compter et qui, maintenant, me reviendront.

    Mon élection est assurée.

    Vous comprendrez que je parle franc.

    Citoyens,
    On vous trompe. On vous dit que la dernière Chambre composée d’imbéciles et de filous ne représentait pas la majorité des électeurs. C’est faux.

    Une Chambre composée de députés jocrisses et de députés truqueurs représente. au contraire, à merveille, les électeurs que vous êtes. Ne protestez pas : une nation a les délégués qu’elle mérite.

    Pourquoi les avez-vous nommés ?

    Vous ne vous gênez pas, entre vous, pour convenir que plus ça change et plus c’est la même chose, que vos élus se moquent de vous et ne songent qu’a leurs intérêts, à la gloriole ou à l’argent.

    Pourquoi les renommerez-vous demain ?

    Vous savez très bien que tout un lot de ceux que vous enverrez siéger vendront leurs voix contre un chèque et feront le commerce des emplois, fonctions et bureaux de tabac.

    Mais pour qui les bureaux de tabac, les places, les sinécures si ce n’est pour les Comités d’électeurs que l’on paye ainsi ?

    Les entraineurs des Comités sont moins naïfs que le troupeau.

    La Chambre représente l’ensemble.

    Et ça, c’est vous !

    On vous trompe, bons électeurs, on vous berne, on vous flagorne quand on vous dit que vous êtes beaux, que vous êtes la justice, le droit, la souveraineté nationale, le peuple-roi, des hommes libres. On cueille vos votes et c’est tout. Vous n’êtes que des fruits… des poires.

    On vous trompe, on vous trompe sans cesse. On vous parle de fraternité, et jamais la lutte pour le pain ne fut plus âpre et meurtrière.

    On vous parle de patriotisme, de patrimoine sacré — à vous qui ne possédez rien.

    On vous parle de probité ; et ce sont des écumeurs de presse, des journalistes à tout faire, maitres fourbes ou maîtres chanteurs, qui chantent l’honneur national.

    Les tenants de la République, les petits bourgeois, les petits seigneurs sont plus durs aux gueux que les maîtres des régimes anciens. On vit sous l’œil des contremaîtres.

    Les ouvriers aveulis, les producteurs qui ne consomment pas, se contentent de ronger patiemment l’os sans moelle qu’on leur a jeté, l’os du suffrage universel.

    Et c’est pour des boniments, des discussions électorales qu’ils remuent encore la mâchoire — la mâchoire qui ne sait plus mordre.

    L’ignominie de l’heure présente est telle qu’aucun candidat n’ose défendre cette Société. Les politiciens bourgeoisants, réactionnaires ou ralliés, masques ou faux-nez républicains vous crient qu’en votant pour eux, ça marchera mieux, ça marchera bien. Ceux qui vous ont déjà tout pris vous demandent encore quelque chose :
    Donnez vos voix, citoyens !

    Les mendigots, les candidats, les tirelaines, les soutire-voix, ont tous un moyen spécial de faire et refaire le Bien public.

    Écoutez les braves ouvriers, les médicastres du parti : ils veulent conquérir les pouvoirs .. afin de les mieux supprimer.

    D’autres invoquent la Révolution, et ceux-là se trompent en vous trompant. Ce ne seront jamais des électeurs qui feront la Révolution. Le suffrage universel est créé précisément pour empêcher l’action virile, Charlot s’amuse à voter...

    Et puis quand même quelque incident jetterait des hommes dans la rue, quand bien même, par un coup de force, une minorité ferait acte, qu’attendre ensuite et qu’espérer de la foule que nous voyons grouiller — la foule lâche et sans pensée.

    Allez ! allez. gens de la foule ! Allez, électeurs ! aux urnes... Et ne vous plaignez plus. C’est assez. N’essayez pas d’apitoyer sur le sort que vous vous êtes fait. N’insultez pas, après coups, les Maîtres que vous vous donnez.

    Ces Maîtres vous valent, s’ils vous volent. Ils valent, sans doute, davantage ; ils valent vingt-cinq francs par jour, sans compter les petits profits. Et c’est très bien :
    L’Électeur n’est qu’un Candidat raté.

    Au peuple du bas de laine, petite épargne, petite espérance, petits commerçants rapaces, lourd populo domestiqué, il faut Parlement médiocre qui monnoie et qui synthétise toute la vilenie nationale.

    Votez, électeurs ! Votez ! Le Parlement émane de vous. Une chose est parce qu’elle doit être, parce qu’elle ne peut pas être autrement. Faites la Chambre à votre image. Le chien retourne à son vomissement — retournez à vos députés.

    Chers électeurs

    Finissons-en. Votez pour eux. Votez pour moi.

    Je suis la Bête qu’il faudrait à la Belle Démocratie.

    ...il est élu


    sources :

    Reproduction d’un numéro de La Feuille de Zo d’Axa (1897-1899), dessin de Steinlen.














    [Contro il terrorismo di Stato, nel primo anniversario dell’assassinio di Ulrike Meinhof, manifestazione]

    notice :
    Image (fixe ; à 2 dimensions)
    [
    Contro il terrorismo di Stato, nel primo anniversario dell’assassinio di Ulrike Meinhof, manifestazione]. — Milano Milan : Nuclei libertari di fabbrica, ([…] in proprio). — 1 affiche (impr. photoméc.), coul. (deux  : rouge , noir ) ; x × y cm.

    • Affiches par pays  : Italie
    • Lieux d’archivages  : CDA (FA, Paris)
    • Liste des thèmes  : État et étatisme  ; répression  ; terrorisme  ; violence
    • Géographie, géopolitique et Histoire  :
    • Noms cités (± liste positive)  : Meinhof, Ulrike (1934-1976)
    • Presse citée  :
    • Vie des mouvements  : anniversaire, commémoration  ; meetings et manifestations
    notes :
    descriptif :
    Symbole(s) utilisé(s) :

    [ texte ; fond « A cerclé » ]

    texte :

    Nel primo anniversario dell’assassinio di Ulrike Meinhof, manifestazione

    Contro il terrorismo di Stato

    10 maggio, ore 18, piazza XXV aprile

    Un anno fa la rivoluzionaria tedesca Ulrike Meinhof assassinata, in carcere, si aggiungeva alla lunga lista di vittime del terrorismo di Stato.
    Tre mesi fa a Strasburgo, con un accordo tra Stati europei per la “lotta al terrorismo”, s’è mostrato il volto dell’internazionale della repressione “democratica”, della santa alleanza dei terroristi di Stato.
    L’odio e la paura della rivoluzione riconciliano tutti gli Stati, al di sopra degli interessi particolari delle diverse classi dominanti.
    Ogni Stato è innanzitutto l’organizzazione legale della violenza delle classi dominanti. Prima funzione di ogni Stato è la repressione, non solo nei Paesi apertamente dittatoriali (regimi fascisti, militari, sedicenti socialisti), ma anche negli Stati democratici come la Germania et l’Italia.
    Proprio in questi Paesi si assiste ad una escalation totalitaria - autoritaria, seppure con la maschera “social-democratica”.
    Sotto il guanto di velluto delle riforme, il pugno di ferro della violenza di Stato colpisce le minoranze ribelli, per terrorizzarle, per isolarle, per impedire che la loro potenzialità rivoluzionaria si propaghi alle masse sfruttate, dominate, plagiate.

    — contro la violenza di Stato estendiamo e consolidiamo la rivolta
    — contro l’internazionale delle repressione, organizziamo la solidarietà internazionale rivoluzionaria.

    Nuclei libertari scuola
    Nuclei libertari quartiere
    Crescenzago, S. Siro, Ticinese.

    [ … impr. — Milano ?


    sources :